logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2010

" Eglise Saint Cyr"

C'est en allant visiter le chateau et les jardins du Mirail à Crannes en Champagne, que je me suis arrêté à l'église du village.

DSCN7326.JPG
Eglise Saint Cyr
Construite en pierre au 12, 16 et 18ème siècle.
Composée d'un coeur gothique, d'un transept et d'une nef, cette église est dédiée à Saint Cyr et à sa mère Sainte Julitte, martyrisés au 3ème siècle.
martyr16.jpg
Martyre de Saint Cyr et Sainte Julitte
Saint Cyr est traditonnellement représenté nu avec son attribut, le sanglier.
Revenons à l'église.
La sacristie actuelle est en fait l'édifice primitif , considéré alors comme une simple chapelle.
DSCN7338.JPG
L'autel de la vierge, situé dans le transept date de 1781.
La chaire en bois est réalisée en 1756.
Lensemble de l'édifice est coiffé par une voute lambrissée.
Le premier titulaire connu du chapitre de Crannes est Mathurin Bonneau, prieur -curé à partir de 1584.
DSCN7328.JPG
L'autel du Sacré Coeur dans le même style et qui doit dater de la même époque
DSCN7334.JPG
Le retable
Il est en pierre, sculpté en 1773 par Ribailler.
La niche centrale de ce retable abrite un tableau, l'ensemble étant coiffé de têtes d'angelots.
De chaque côté se trouvent des pilastres avec des chapitaux en feuille d'acanthe et une niche avec une statue.
Ce type de retable est réalisé lors de la contre réforme pour théatraliser le lieu sacré.
Le fidèle devait être subjugué par cette architecture grandiose et sa foi ranimée.
DSCN7331.JPG
Sculpture de la cène sous l'autel
DSCN7335.JPG
Sainte Anne et la Vierge Marie
et
DSCN7340.JPG
Saint Joseph et l'enfant Jesus
(a mon avis)
Ces 2 sculptures en terre cuite du Maine, d'une certaine valeur, sont placés dans le haut de l'église de manière à être moins accessibles aux voleurs ( c'est du moins ce qu'on m'a dit)
DSCN7342.JPG
Jeanne d'Arc
Debut du 20ème siècle par le maitre verrier Echivard.
Sur ce vitrail en partie autobiographique, le maitre verrier représente son fils mort au combat et sa fiancée sous les traits de jeanne d'Arc.
Sa femme étant morte de chagrin, il épouse finalement la fiancée de son fils.
DSCN7332.JPG
Autre vitrail moderne, mais j'aime bien sa luminosité.
Nous quittons cette petite église de campagne, qui comme beaucoup d'autres ont beaucoup de choses à nous montrer.
DSCN7343.JPG
Je vous souhaite une bonne journée
bonjour10.jpg
Anita

27/09/2009

" Patrimoine2 - Chapelle de la Visitation au Mans"

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir

DSCN2493.JPG
La Chapelle de la Visitation.
Elle est située dans le Centre Ville du Mans, sur la Place de la République.
Elle a autrefois dépendu du couvent des Visitandines, actuellement situé juste derrière l'édifice.
DSCN2516.JPG
Les religieuses visitandines, ordré fondé par françois de sales en 1610, sont établies au Mans en 1634, par Françoise de Froullay, fille du Comte de Tessé.
Le premier couvent est incendié en 1662.
En 1711, un tremblement de terre ébranle les batiments reconstruits.
La première pierre d'un nouveau batiment est bénite en 1714.
Son plan a été établi par une religieuse mancelle, Anne Victoire Pillon (1663-1751)
DSCN2494.JPG
Statue de Sainte Scholastique - Sainte Patronne de la ville du Mans -
La chapelle est mise en chantier en 1725 - fruit de la collaboration de Soeur Pillon, des architectes Riballier et fils, et du sculpteur Michel Chevallier.
Vu du côté place de la République, elle nous apparait sobre .
Seuls ornements la statue de Ste Scholastique, une horloge récente et un campanile qui abrite 4 cloches.
DSCN2496.JPG
Mais si nous abordons la Chapelle par la rue Gambetta, on découvre une façade très ornée.
le niveau inférieur, en forme d'arc de triomphe antique, présente 4 fortes colonnes corinthiennes soutenant un entablement puis un fronton triangulaire.
DSCN2497.JPG
Dominant la porte d'entrée, un relief de terre et de pierre cuite de Michel Chevallier représente le couronnement de la vierge.
DSCN2498.JPG
Au niveau supérieur, un gros oeil de boeuf flanqué de 2 niches est surmonté d'un fronton, au centre duquel figure Dieu le Père.
Le grand emmarchement qui conduit au portail a été rajouté  par l'architecte René Darcy lors du percement de la rue Gambetta en 1865.
DSCN2514.JPG
A l'interieur de l'éfifice tout obéit à une stricte symétrie
Malgré sa rigoureuse ordonnance, cette église reste féminine : angles arrondies avec douceur, sculptures inérieures d'un raffinement exceptionnel magnifiant le style régence.
DSCN2502.JPG
Elle est consacrée en 1737, sans que son aménagement soit terminé.
Le grand retable de pierre calcaire et de marbre gris et noir est rélisé en 1751
Il comprend 3 niches abritant des statues de pierre cuite plus anciennes : une vierge à l'enfant, Ste Catherine et Ste Barbe.
La partie centrale est due au peintre jean Restout qui a travaillé pour les palais de Versailles et Potsdam.
Cette toile de 1754 glorifie le Sacré Coeur de jésus.
DSCN2505.JPG
Haut relief en terre cuite, attribué à Michel Chevallier vers 1750.
DSCN2507.JPG
Saint Michel terrassant le dragon
Statue en terre cuite du 17ème siècle.
DSCN2508.JPG
Galerie sur la corniche qui ceinture l'église.
(Visite de la chapelle terminée, veuillez excuser le flou de certaines photos)
(A bientôt pour la visite de Notre Dame de la Couture)

09:21 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : patrimoine |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique