logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/02/2010

" Théodore Boulard"

Théodore Boulard

Un peintre de chez nous

L%20Autoportrait%20Grd.jpg
C'est par cet autoportrait au violon que je voudrais vous le présenter.
D'une part parce que c'est le grand-père du Maire de la ville du Mans
boulard.jpg
Un maire qui a fait beaucoup pour notre ville, notamment dans le domaine de la culture.
Et d'autre part que c'est un peintre de notre région.
En 2004, j'ai suivi une conférence de Mme Payeur-Boulard ( Professeur agrégé d'art plastiques et histoire de l'art) et qui est aussi la petite fille du peintre.
Voilà ce qu'elle nous dit en introduction de sa conférence
" Vous parler de lui, c'est pour moi - sa petite fille - avoir une approche nouvelle de la peinture, car il m'est difficile de formuler un avis impartial sur l'oeuvre d'un homme qui a beaucoup compté dans ma vie, et dans mon enfance en particulier.
Le%20Trut%20Mini.jpg
Les joueurs de Trut

Théodore BOULARD, né au Mans le 19 juillet 1887, rejoindra son village de Saint Marceau dans la Sarthe le 26 octobre 1961.

Peintre, il est élève d’Hervé-Mathé avec Loutreuil à l’Ecole des Beaux Arts du Mans. Il enseignera à L’Ecole des Beaux Arts du Mans, puis successivement à Lesneven 1912-1914, Fougères 1914-1919, Aix-en-Provence 1920, au lycée Clémenceau de Nantes 1921-1930, puis à Paris aux lycées Jeanson de Sailly et Henri IV ou il dispense des cours de dessin préparatoires aux grandes écoles. Il donnera des cours à l’Académie Julian à Paris.

Musicien, Théodore BOULARD obtient en 1899 le premier prix de violon et de solfège du conservatoire de musique du Mans. Soliste au violon, il dirigera des orchestres.
Mathématicien, passionné de géométrie dans l’espace, il éditera un petit traité de perspectives.

Théodore Boulard s'inscrit dans la grande famille des peintres du XXe siècle qui après les leçons de l'Impressionnisme, ont poursuivi l'exploration d'une réalité subjectivée. Témoin attentif d'un vécu authentique, sa peinture nous offre une image sensible et originale du quotidien. Il y fait une place majeure aux gens simples dans la grande tradition des Le Nain ou des Van Gogh. Avec son sens de la lumière et de la composition, il met en scène les modesties comme d’autres peintres ont mis en valeurs les vanités.

Il puise son inspiration dans ses racines :

Racines,  villageoises d’abord dont le peintre connait toutes les odeurs, toutes les saveurs, tous les bruits, toutes les couleurs. 

Racines, familiale ensuite à travers la double référence ; manuelle par les ancêtres forgerons qui lui font porter son regard sur le corps au travail ; intellectuelle avec la figure du père mathématicien qui peuple l’espace de polyèdres.

Racine spirituelle enfin, fondée sur un paradoxe. Son père appartient aux Hussards noirs de la République et mène au XIXème siècle le combat laïc tout en appelant son fils Théodore, ce qui signifie don de Dieu.
Bien sur, les racines s’enchevêtrent pour brouiller les pistes afin de préserver les secrets de son inspiration.

Pont%20de%20St%20Marceau%20Grd.jpg
Le pont de Saint Marceau
Son oeuvre de peintre dit "régionaliste" cohabite sans avoir à en souffrir avec celle des peintres célèbres
La%20Crucifixion%20Grd.jpg
Ses peintures
Elles peuvent être classées sous différents thèmes
1) Celles ayant trait à l'environnement immédiat  au sein du village familial de Saint Marceau
Repas%20de%20fete%20%20Grd.jpg
Les repas de fête
2) Les portraits de personnages connus
La%20denteliere%20Grd.jpg
La dentellière
3) Les paysages rencontrés en Bretagne notamment
Locronan%20Grd.jpg
Locronan
4) Les travaux des champs et les fêtes locales laïques et religieuses
Le%20Marche%20Grd.jpg
Le marché
5) sa mythologie replacée dans l'environnement local
Casimodo%20Grd.jpg
casimodo
Certaines de ces oeuvres sont mis en valeur dans le bureau du maire, que l'on peut visiter lors des journées du patrimoine, car pour l'anecdote, il semblerait que ce soit dans ce lieu qu'est né Henri II Plantagenet.
(Pour ces note j'ai pris mes infos sur le site ouvert récemment : http://www.theodoreboulardunpeintre.fr/index.html.)
j'espère avoir pu vous faire connaitre ce peintre que sans doute beaucoup d'entre vous ne connaissent pas.
Beethoven%202%20Grd.jpg
Pour terminer : Beethoven

 Je remercie la famille de Monsieur Théodore Boulard d'avoir fait ce site qui nous permet de mieux le connaitre et d'admirer son oeuvre, à mon tour j'ai voulu vous le faire connaitre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14/01/2010

" Une révélation du Maine : Berthe Jousse"

DSCN3899.JPG
Mêmes origines modestes, même vie Humble et laborieuse, que Séraphine récemment révèlée au grand public par le cinéma, mais autant l'une a voulu prendre une revanche sur le réel en créant un jardin magique qui lui apporterait une reconnaissance sociale et peut être la gloire.
Autant Berthe Jousse a su restituer le vecu de sa condition en transcrivant les instants de bonheur simple gravés dans sa mémoire. Uniquement pour elle.
DSCN3910.JPG
Bouquet de fleurs grapillées au fil des allées du jardin
Disparue en 2001, elle est née aux Hêtres en 1902, une closerie de Niort La Fontaine louée aux abords d'une ancienne voie romaine sur le canton de Lassay (Mayenne).
Dans cette famille paysanne chargée de 9 enfants, le père broyait les ajoncs pour amender le lopin de sarrazin destiné aux volailles et au cochon, les carrés de lin et de chanvre pour réparer les sommiers ou broyer la filasse qui servait aux liens.
Il élévait aussi 2 ou 3 vaches pour produire son beurre, 2 juments indispensables aux labours.
Tout le monde travaillait dur, la mère levée au petit jour, parfois avant; les enfants réquisitionnés avant et après l'école pour garder les Normandes dans les champs qui ignoraient encore les clotures.
DSCN3900.JPG
L'innocence de l'enfance réunie sur l'herbe à l'heure du goûter, libre de chanter, de s'émerveiller innocemment de tout et de rien.
Quand le malheur a du bon
Berthe ne pouvait caresser l'espoir de fréquenter longtemps l'école.
Dès l'age de 12 ans, elle fut mise au travail chez des cousins, comme domestique.
Rien dans ce programme de vie d'agricultrice, ne semblait la destiner à la peinture, sinon peut être quelques dispositions au dessin que son institutrice avait encouragée dès la classe enfantine en lui prétant 4 crayons de couleur.
Tout juste dessinait-elle sur le sable du bout de son baton lorsqu'elle gardait les vaches.
Les ennuis de sa vieillesse furent qu'elle perdit l'usage de son bras droit et de sa main.
Une main noueuse tordue par le travail, dont la force émouvante raconte à la fois la rudesse de ses jours et son courage..
Elle a alors 72 ans.
Certaines auraient renoncé au combat ou se seraient lamentées sur leur sort.
Pas elle au contraire, elle entreprend de se rééduquer seule par une pratique quotidienne de l'écriture, en recopiant des livres, des chansons.
Jusqu'au jour où elle trouve des feutres dans un paquet de lessive.
Pas question de les donner à l'un de ses petits fils qui lorgne sur son trésor, alors qu'elle n'a jamais eu de crayons de couleur à elle....
DSCN3901.JPG
Une pulsion refoulée depuis l'enfance la pousse vers le dessin. elle puise son inspiration dans ses souvenirs : un vieillard qui prise à côté de sa vieille qui tricote...
Puis en 1978 sa main légèrement libérée de sa raideur esquisse sur des bouts de cartons, ce qui revient à sa mémoire, de son lointain passé comme font les gens de son âge.
Enfin, sur des feuilles de papier blanc, des peintures naives à la gouache, de sa vie laborieuse, mais heureuse qui semblée s'être arrêtée en 1914, comme tranchée par la grande guerre.
DSCN3902.JPG
Magie des couleurs sur les bois
Un talent en friches
Elle garda longtemps secrétes, les heures où elle tenait sa jeunesse au bout de son pinceau, quand par hasard, deux de ses amies le découvrirent.  Elles réussirent à convaincre leur amie de commenter ses travaux et de l'enregistrer.
Berthe poursuivit son travail solitaire jusqu'en 1985, sans qu'aucun regard d'expert et mécène ne se soit penchés sur son oeuvre.
Tout serait resté tel quel, si en cette année 1985, le dynamique fondateur du Syndicat d'initiative de Lassay saisit l'opportunité d'un Salon des Artistes Mayennais, organisé par le Festival des Nuits de Mayenne, afin que Berthe Jousse y représenta le canton de Lassay.
Indifférente au tapage médiatique, elle ne chercha nuellement à se rendre à Laval, lieu du salon, elle se sentait étrangère à tout cela.
" Je m'occupe, je ne suis pas la seule à peindre, ce n'est pas exceptionnel ... oui si mes parents avaient eu de l'argent, je serais allé surement plus longtemps à l'école. je crois que j'aurai fait de plus belles choses.
DSCN3905.JPG
Un cavalier égaré dont le cheval n'avait même pas mouillé ses sabots en sautant la mare échappée au beau milieu du chemin.
Tout le monde avait brusquement quitté la table pour admirer la merveille.
"C'est quelque chose la légèreté d'un cheval de selle quand on ne connait que les chevaux de labour!" avait dit son père.
Le monde revisité de l'Enfance
Sans perspective, avec en prime un sens des couleurs et de la mise en page tout à fait surprenant, chez quelqu'un qui n'a jamais appris, qui n'a jamais contemplé un Van Gogh ou un Monnet et ignore jusqu'à leur existence, ses croquis au crayon, confrontés bien sur au problème des proportions, racontent une chronique naïve du monde rural.
DSCN3903.JPG
Le marchand de peaux de lapin disparaissant son son énorme charge.
"On ne lui voyait que les jambes !" et  quelques bobines de fils sortaient de ses poches pour indemniser ses clientes, une misère...
DSCN3904.JPG
Classe enfantine sur les bancs de laquelle  s'animaient des fillettes nattées de rubans éclatants. bonheur à apprendre à lire près de l'institutrice à qui tous vouaient un grand respect.
DSCN3906.JPG
Passait le jeune vicaire, blème comme un linge, après 7 ans de privations au séminaire qu'on saluait respectueusement en soulevant sa casquette, mais juste ce qu'il faut pour bien marquer sa place  dans la hiérarchie ecclésiastique...
De petits chefs d'oeuvres
DSCN3907.JPG
Le ballet rituel des batteurs de sarrasin, ceinture de flanelle haut sérrée sur les reins éprouvés par l'effort, est sans doute l'un des dessins le mieux réussi de Berthe Jousse.
10 fléaux en bois de néflier ou de houx, 5 relevée et 5 en bas, les plus adroits au centre, les débutants sur les bords, se déploient en cadence sur l'aire, qui sans meneur vibre dans la poussière.
une scène digne de figurer dans une exposition.
DSCN3908.JPG
Mais le plus incroyable est sans doute la place du bourg de Niort la Fontaine dans le froid vif de l'hiver, la grisaille d'un ciel de neige traversé d'un vol de corbeaux tombe jusqu'au sol.
Sa masse sinistre plombe le village d'une lumière irréelle, tandis que les gamins s'agitent dans des combats fraternels sur la place cernée de petits commerces : Epicerie-café-tissus, menuiserie-café, charron-café, maréchal ferrant-café-épicerie,café-épicerie-tabac fréquentés par près d'un milier d'habitants.
DSCN3911.JPG
Scène ordinaire d'une journée à la campagne.
Berthe Jousse a-t'elle souhaité nous transmettre un message, elle qui ne désesperait pas des joies simples de la vie.
Sans doute a-t-elle, tout bonnement exprimé les frustrations imposées par la vie moderne qui semble avoir oublié l'essentiel : calme, frugalité, contact imlmédiat avec les beautés de la nature, joie malgré les morts brutales, notamment celles de la guerre qui fauchait toute la jeunesse d'une famille entière.
Après avoir lu ce témoigne d'un vie simple, j'ai été émue et voulu partager avec vous ce récit.
C'est sa petite fille  qui a entrepris de sauver du naufrage, ce qui ensoleilla la vieillesse de sa grand mère.
75 dessins sur une centaine d'exemplaires dispersés de son vivant.
Ils sont témoins d'une génération créatrice qui savait accepter et surmonter son dénuement.
Pour cett note, je me suis aidée d'un article paru dans " Maine Découvertes" où j'ai trouvé toutes ces photos de ses dessins, que j'ai photographié pour que vous puissiez les voir.
(pas de site, internet où il est question d'elle)
Je pense que ce récit pourrait faire réfléchir beaucoup notre jeunesse. Enfin ceci n'engage que moi.
Bonne journée à vous.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique