logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/07/2010

" Le Musée de Tessé"

Un article paru dans la presse intitulé : Les dessous du Musée de Tessé, m'a donné l'idée de vous  parler de ce musée.

Mus%C3%A9e_de_Tess%C3%A9.jpg
Le Musée de Tessé
Le musée de Tessé occupe l'emplacement de l'ancien domaine de la famille de Tessé, dont les collections forment une partie du fonds ancien.

Le bâtiment actuel construit dans les années 1840 pour abriter l'évêché, fut transformé en musée en 1927 de façon à accueillir les collections jusqu'alors rassemblées à l'abbaye de la Couture, où avait été ouvert en 1799 le "Museum du Mans".
220px-Le_mar%C3%A9chal_de_Tess%C3%A9.jpg
René III de Froullay
Maréchal de Tessé
Les collections qui forment le fonds ancien, ont été constituées principalement par lui.
Homme de guerre et diplomate, l'originalité de ses gouts transparait dans leur constitution.
Deux sont remarquables : Les Maitresses du Roi (30 favorites royales représentées à cheval) et Les Chevaux du Roi, campés de façon monumentale sur un fond de ville emprunté à Van Der Meulen.
Mais la plus réputée est celle du Roman Comique, commandée vers 1720 par le Maréchal de Tessé au peintre parisien Pierre Denis Martin.
A6643.jpg
Ici l'enlèvement du Curé de Domfront.
Les tableaux illustrent 23 épidsodes du célèbre roman de Paul Scarron où celui çi narre les aventures  de comédiens ambulants dans le Maine.
Dès son ouverture en 1799, le musée bénéficia d'un envoi de l'Etat de 15 tableaux qui permit aux collections de s'organiser  autour d'un certain nombre de chefs d'oeuvre, pariculièrement de l'école française du 18ème.
Dès l'origine, un cabinet de sciences naturelles complète les collections de beaux arts.
L'achat en 1816, du cabinet de curiosités   de Louis Maulny fit entrer , un peu par hasard, le célèbre émail plantagenet, qui se trouvait autrefois sur le tombeau de Geoffroy V le Bel (1113-1151) dans la cathédrale, chef d'oeuvre de l'émaillerie champlevée médiévale.
geoffroyzoom.gif
Celui-çi se trouve maintenant en bonne place au nouveau musée " Le Carré Plantagenet"
Le don en 1822, par un voyageur manceau, Edouard de Monthulé, d'une "momie dans sa double caisse" puis celui de ses propres collections d'archéologie, par le conservateur Jean Antoine Dodin ouvrent le musée vers de nouveaux horizons.
Réunies dans un même lieu ces trois sections: beaux arts, archéologie et sciences naturelles.
untitled.jpg
La momie égyptienne du musée de Tessé au Mans, qui date de la fin du 1er siècle, est celle d'une jeune femme d'environ 18 ans, qui n'a pas eu d'enfants, selon les médecins manceaux qui l'ont radiographiée.
Le masque funéraire est doré car "l'or, c'est la chair des dieux", explique Françoise Chaserant, la directrice des musées du Mans. "C'est un symbole d'éternité". Comme la momie doit renaître, on lui a peint des pieds et des sandales ! "Entre les semelles, on distingue un lotus bleu, symbole de la renaissance et de la promesse de la vie éternelle".
Les Collections
Les primitifs italiens
Un rare ensemble de Primitifs italiens regroupe des panneaux sur bois des écoles florentine et siennoise des XIVe et XVe siècles (Lippo Vanni, Lorenzetti, Pesellino…).
primitifs.jpg
Les peintures du XVIIème siècle
Les peintures du XVIIe siècle forment un ensemble important des collections : peinture italienne sous l'influence du Caravage (Manfredi, M. Pretti, A. Gentileschi…) ; peinture française avec des œuvres de Vouet, La Hyre, Le Sueur, Champaigne, Le Brun ; écoles flamande et hollandaise illustrées par des natures mortes (Kalf), des scènes de genre (Droochsloot, Portengen), des paysages (Withoos) ou des portraits (Bol, Schalken).

ChampaigneElijahAsleepCa1656LeMans.jpg
Le sommeil d'Elie
Philippe de Champaigne
Kalf.jpg
Kalf
Les XIX et XXème siècle
Paysages, portraits et scènes de genre du XIXe siècle expriment l'évolution de la sensibilité et des courants picturaux à travers différents artistes tel que Gericault, Constable, G Michel, Corot, Troyon…
xix.jpg
Malvern Hall
Constable.
La statuaire et les reliefs en terre cuite polychrome  rappellent que le Mans compta du 16 au 18ème d'impotants ateliers terracottistes.
Vignoles.jpg
Vignolles
Les collections embrassent d'autres domaines très divers : objets d'arts et arts appliqués - faiîences françaises des 17 ème et 18ème siècle, tapisseries, horlogeries,mobilier - mais aussi sciences techniques (machine à calculer Léon Bollée).
histoire1.jpg
Secrétaire de Louis XV, 1755, réalisé par l'ébéniste Bernard II Van Risenburgh
800px-Ordi-mecanique-IMG_0517.jpg 
La machine à calculer Léon Bollée.
Il existe aussi des expositions temporaires telle que  :
 
Une autre Égypte, collections coptes du musée du Louvre
De l'époque romaine (Ier siècle) à la conquête arabe (milieu du VIIe siècle) se développe en Égypte une civilisation originale, l'Égypte copte. Elle correspond à trois périodes historiques :

 - la période romaine (Ier - IVe siècles), durant laquelle l'Égypte se christianise progressivement.

 

- la période byzantine, à partir de la fin du IVe siècle. L'Égypte devient province de l'empire romain d'Orient dont la capitale est Byzance. Elle va subir la dure loi du pouvoir byzantin.

 

- la période islamique. En 641, l'Égypte est conquise par le général Amr ibn el'As, qui fonde Fostat (quartier actuel du Caire). L'islamisation du pays fut lente.

 

puce-musees.gif L'Égypte copte voit l'épanouissement d'un art où s'allient un christianisme original, un peu de la mémoire des Pharaons, beaucoup d'apports de l'Égypte hellénistique et byzantine et la création progressive d'un art islamique particulier.

 

puce-musees.gif L'exposition s'articule autour de plusieurs séquences et retrace la vie des habitants du Nil pendant une grande partie du premier millénaire de notre ère. Elle est organisée par les musées du Mans, de Millau et de Sarrebourg, avec la collaboration exceptionnelle du Musée du Louvre.

 

 

untitled1.jpg
Objet copte.
Demain, je vous parlerai de l'espace souterrain, ouvert en 2001, et consacré à l'Egypte Pharaonique.
Les reconstitutions grandeur nature  de 2 tombes égyptiennes, celle du noble Sennefer (1400 ans avant Jésus Christ) et celle de la Reine Nofretari, épouse de Ramsès II (1230 avant Jésus Christ), sont présentées ainsi que les collections d'égypte antique du musée, créant au Mans un ensemble spécifique, unique en france.
Bonne soirée à tous.
2805609240_7f2a747ac5.jpg
Anita
 

04/07/2010

" Le Palais de Tau"

Ceci est dernier volet de mon voyage en Champagne.

800px-Palais_du_Tau_arri%C3%A8re.jpg
Le Palais de Tau (Façade arrière)
La résidence des archevèques date du 12ème siècle, mais a revêtu sn aspect classique à la fin du 17ème, grace à Jules Hardouin Mansart et Robert de Cotte.
DSCN6522.JPG
Le Palais de Tau abrite aujourd'hui le Musée de l'Oeuvre de Notre Dame : le trésor de la cathédrale attenante et une partie de sa statuaire d'origine y sont exposés.
DSCN6545.JPG
L'ancien Palais de l'Archevèque de Reims a conservé la chapelle palatine du 12ème siècle
DSCN6526.JPG
La grande salle gothique du Tau.
Le banquet du sacre y avait eu lieu.
L'ancien palais des archevêques de Reims, construit sur les vestiges d'une villa Gallo-Romaine du II et IIIème siècle. Il se situe à droite de la cathédrale Notre Dame..
Son nom fait référence à sa construction originale en forme de T, (T en grec se dit Tau). C'est aussi ici que le Roi et sa suite logeaient pendant les festivités de son sacre. Le palais du Tau est probablement construit auSon nom fait référence à sa construction originale en forme de T, (T en grec se dit Tau). C'est aussi ici que le Roi et sa suite logeaient pendant les festivités de son sacre. Le palais du Tau est probablement construit au 9ème siècle.
DSCN6532.JPG
La salle basse, de style gothique, probablement l'une des plus belle salle de ce bâtiment avec ses colonnes à chapiteaux sculptés et voûtée sur des croisée d'ogives. Cette salle sera d'ailleurs le lieu de vie de l'archevêque jusqu'en 1905 .
Tau.jpg
Gargouille, chapitaux - salle basse - porte.
La salle suivante qui date du XIII et XVème siècle, avec la partie réservée au sacre des Rois et qui renferme un fabuleux trésor, comme le manteau du sacre de Charles X, le reliquaire de la Sainte Ampoule, le fameux calice, de la fin du XIIème siècle avec ses pierres précieuses que l'on utilisera jusqu'à Louis XVI et le magnifique talisman du IXème siècle, de Charlemagne.
tresor tau.jpg
Talisman de charlemagne, Calice et Sainte ampoule.
DSCN6533.JPG
Dessus de la cheminée
salle des banquets, celle des festins que l'on donnait ici après le sacre, elle est du XVème siècle avec un plafond recouvert de bois et en forme de carêne de bateau, on pourra y voir des tapisseries flamandes des XV et XVIIème siècle, racontant l'histoire de Clovis.
DSCN6534.JPG
Le plafond.
tpisserie.jpg
Une des tapisseries
DSCN6535.JPG
La salle des sculptures diverses.
sculptures tau.jpg
DSCN6542.JPG
C'est sur cette dernière image que je terminerai cette note.
Bon dimanche à tous
DSCN6321.JPG
Anita
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique