logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/01/2011

"Square Robert Triger etc..."

DSCN0001.JPG

Le square Robert Triger longe l'enceinte médiévale, de même que la rue, qui porte le même nom.

DSCN8452.JPG
Emplacement 4 et 5 du plan

DSCN8454.JPG
Robert Triger (Le Mans 1856Le Mans 15 janvier 1927)

Historien français. Il était Président de la Société historique et archéologique du Maine, inspecteur général de la Société française d'archéologie, correspondant de la Société des antiquaires de France. Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, il fut aussi conseiller municipal de Douillet-le-Joly où il possédait un manoir et une maison. Il fit édifier une chapelle dans le cimetière de Douillet, où il repose.

-

Le square abrite une horloge solaire oeuvre d'Ernest-Sylvain Bollée

DSCN0122.JPG

Construite sur la fin de sa vie et alors qu'il avait laissé la direction de l'entreprise à son fils Amédée, l'horloge solaire à temps moyen, fut offerte à la ville le 8 mai 1882.

Longtemps dans le square des Jacobins, elle rejoignit son emplacement actuel en mars 1980

( Après sa visite au Mans Françoise vous avait fait une note très interessante sur cette horloge)

400px-Roueire_Eolienne_1.jpg

Ernest-Sylvain BOLLEE (1814-1891)

Il est aussi Inventeur de l'éolienne type Bollée.
Il est né en 1814. Après le décès de son père en 1820, il fait un apprentissage de fondeur de cloches. Ensuite, il se fixe au Mans et fonde son entreprise. Là, il coule les cloches pour les plus grands carillons du monde (Chalons-sur-Marne; la cathédrale de Buffalo aux États-Unis). Son entreprise élargie alors son domaine de fonderie à la fabrication de robinet, de canalisation et de pompes. Ses trois fils, Amédée, Ernest-Sylvain et Auguste travaillent avec lui dans l'entreprise familiale.
En parallèle, il étudie le fonctionnement du bélier hydraulique découvert par Joseph de Montgolfier en 1792 mais dont la maîtrise n'avait jamais aboutit. Il développe le premier bélier opérationnel en 1865 et trois ans plus tard, il prend un brevet pour son éolienne. Il ajoute donc une nouvelle ligne de production à son entreprise. Celle-ci possède désormais trois branches d'activités: la fonderie des cloches, le bélier hydraulique et l'éolienne.
A sa mort en 1891, Auguste hérita de la branche éolienne, Amédée continua à se passionner pour la branche automobile et Ernest hérita du bélier hydraulique. Auguste poursuivit la fabrication de l'éolienne jusqu'en 1898, date à laquelle il vendit le brevet à l'entreprise E. Lébert.

-
Les boulets ayant servi à la prise du Mans, en août 1425, par l'armée anglaise du Comte de salisbury.

Ils rejoignant l'horloge la même année dans le parc.

 

Le Mans 04 château.jpg

Ces boulets avant d'être dans ce parc, étaient sur les bords de la Sarthe, en bas de la muraille

DSCN7294.JPG
Françoise semble bien petite derrière ces boulets.

-

L'escalier du Jet d'eau

DSCN1142.JPG
Il permet d'accéder à la cathédrale, à partir de la place des Jacobins. Réalisé par l'architecte Lassus, il a nécessité l'arasement du mur romain  et de la maison St Bertrand qui y prend appui. Escalier à double volée, aux balustrades gothiques, entoure un bassin au milieu duquel est aménagée une fontaine de fonte.

DSCN6929.JPG

-

Le Monument de l'homme oiseau

DSCN7002.JPG
Monument érigé par Paul Landowski, et inauguré le 17 juillet 1920

L'homme oiseau Wilbur Wright

454px-Wilbur_Wright.jpg
Il vola pour la première fois le 8 août 1908, au dessus du champ de courses des Hunaudières, sur son flyer " Vieille Burette" comme l'appelaient les Sarthois de l'époque.
Ils n'imaginaient pas un seul instant qu'une statue viendrait couronner cet exploit.

734px-Wright-Fort_Myer.jpg
Wright Flyer à Fort Myer (Virginie) en 1908.

447px-Le_Mans-Liberation.jpg
Je vais arrêter là pour ce soir.

A plus tard pour d'autres anecdotes sarthoises.

Bonne soirée

DSCN6999.JPG
Anita

20/01/2011

" L'escalier des Ponts Neufs"

Aujourd'hui je vais ous parler de l'escalier des Ponts Neufs qui permet de passer de la ville haute à la ville basse....

 

Vx Mans073.JPG

A la fin du 14ème siècle, il portait le nom du Petit Pont Neuf.

Les murailles étaient alors défendues par un profond fossé alimenté par un ruisseau : Le Merdereau, que l'on franchissait par un pont levis en remplacement de la poterne Saint Martin et de la vis Saint Pierre.

Etabli en partie sur une tour romaine, il enjambe l'ancien fossé par 4 arches en grès.

Les boutiques qui bordaient l'escalier furent démolies, en 1930, pour dégager la façade de l'ancien Palais Comtal.

 

DSCN6991.JPG

Une partie du palais Comtal et le Jardin jacques Peletier

Les ponts Neufs séparent 2 jardins dédiés à des pères fondateurs de la Brigade qui allait devenir la scintillante Pléiade.

Le jardin de gauche en descendant porte le nom de Jacques Peletier du Mans.

image J pelletier.jpg

(Dessin de  Stève Belliard)

-----

Ce dernier est né au Mans le 25 juillet 1517.

Cet humaniste, qui pratique également la médecine, est le plus représentatifs des intellectuels du 16ème siècle qu'ait connu le Mans.

Le 5 mars 1543, il rencontra Ronsard et Du Bellay, à l'occasion des obsèques du Maréchal de France, Guillaume Du Bellay, frère de l'évèque.

Le 6 novembre nommé principal du collège de Bayeux, Peletier retourna à Paris et mourût, vers 1582 après avoir cotoyé les plus grands esprits de l'époque dont Montaigne, Louise Labbé et Marguerite de Savoie.

Ce jardin précède la cour basse de l'hotel de ville. il est orné d'une fontaine due au sculpteur manceau : Claude Ribot  décédé le 31 mars 2010.

 

Vx Mans072.JPG
 
Celui qui tient compagnie à Peletier dans l'autre jardin, niché entre l'escalier et la Collégiale saint Pierre de la Cour, est Pierre de Ronsard.
 
DSCN8420.JPG
Né au Manoir de la Possonnière à Couture sur Loir en 1524, le chef de file de la pléiade renouvela l'inspiration et la forme de la poèsie française.
Le 30 juin1554, il prit possession de la charge de la Paroisse de Challes, puis en 1555 la cure-baronnie d'Evaillé, abandonnée par son frère.
C'est à lui qu'on doit ces vers célébres connus de tous.
 
Mignonne allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée
Et son teint au vôtre pareil.
 
Si notre région n'inspira que très peu Ronsard, ce fut là par contre qu'il fit les plus fructueuses rencontres qui l'aidèrent dans ses combats poétiques.
Il décéda en 1585, à Saint Cosme en l'Isle, près de Tours.
 
DSCN7962.JPG
Jardin Pierre Ronsard
 
Voilà l'histoire de cet escalier
 
Et maintenant pour le plaisir quelques photos autour de cet escalier.
 
DSCN7293.JPG
Vous la reconnaissez sous une arche du pont.
Eh ! oui c'est notre comtoise
 
DSCN8206.JPG
A noël avec ses sapins blancs
 
 
DSCN2378.JPG
Nicole et Henri dans le jardin Pierre Ronsard.
 
Je vous laisse contempler nos amis lors de leur visite au Mans, et je vous souhaite une bonne soirée.
 
DSCN2379.JPG
Anita
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique