logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/02/2011

" les jacobins"

Les Jacobins forment un quadrilatère ....

Cet ensemble regroupant 27 allées, avenue, boulevard, jardin, place, promenade et rues, concerne un quartier entièrement édifié au 19ème siècle.

En effet jusqu'à la Révolution, les terrains ne sont occupés que par des cultures et parcourus de chemins qui mènent aux fermes environnantes.

 

Panorama_des_jacobins.jpg

Panorama des jacobins actuel

L'ordre des Cordeliers fut étabi en 1209.

Geoffroy de laval, doyen du chapitre de la cathédrale, décide de leur admission, mais ce n'est qu'en 1231, que ceux que l'on nomme aussi les Franciscains, fondent un couvent, sur un terrain donné par la Reine Bérengère.

L'enclos occupait la partie nord-est actuelle de la promenade des jacobins.

 

DSCN8466.JPG

L'enclos du Couvent des jacobins

(gravure sur cuivre du 18ème siècle)

 

DSCN8467.JPG

La promenade des jacobins

 

Les religieux de l'ordre de Saint Dominique, ou frères précheurs, connus sous le nom de Jacobins, sont appelés au Mans en 1230, par Jean de Troesme, seigneur anglais.

Il leur est attribué quelques maisons et la chapelle Notre dame des Marais, dont le nom rappelle que "Le Merdereau", traverse des terrains marécageux.

Afin de rendre ces lieux faits de douves et de fossés plus accessibles, les terrains sont asséchés et assainis.

 

DSCN8465.JPG

L'Eglise du Couvent des Jacobins

Le couvent des Jacobins sera complétement détruit lors de la guerre de cent ans et reconstruit en 1477, aux frais du manceau Pierre de courthardy.

IL se trouvait sur l'actuelle place des Jacobins.

C'est en 1640 que les échevins décident de faire combler le fossé devant les remparts.

Ce n'est qu'en 1687 que remonte la création définitive de la place des Jacobins.

 

Place_des_Jacobins.JPG

Place des Jacobins avant la démollition du théatre.

 

C'est cette année là, que les autorités municipales décidèrent d'y transférer le marché, qui jusque là était place Saint Pierre (notre actuelle place de l'hötel de Ville)

 

recadre_image_hauteur.php1.jpg

Marché d'antan

 

2277007803_c659d17d3a.jpg

Marché d'aujourd'hui

Des ormeaux offerts par Mgr de Tressan , sont plantés et la place prend la forme d'un mail à la fin du 17ème siècle, après la construction, en 1691 d'un escalier qui permet de joindre la ville haute à la ville basse, et qui devient un des passages les plus fréquentés de notre ville.

(Je pense qu'il s'agit de notre actuel escalier du jet d'eau)

-

Selon le chanoine Nepveau de la Manouillère :

 

"La place des jacobins devient alors jusqu'à la révolution, le théatre de fêtes de nuit mémorables, où il y a un réverbère à chaque arbre pour éclairer le peuple et les dragons qui dansent au son des violons"

Il faut comprendre par dragons, non pas ceux de nos chimères de 21ème siècle, projetés sur la cathédrale les soirs dété, mais ceux du régiment de cavalerie  basé dans la ville.


En 1791, le Couvent des jacobins et le Couvent des Cordeliers sont mis en vente.

L'administration en devient proriétaire et entreprend l'agrandissement de l'espace  qui prend le nom de Place de la Révolution.

4 grandes terrasses sont alors crées.

Ces travaux sont effectués par les ateliers de charité, institués par la municipalité pour occuper une importante population de pauvres gens touchés par le chomage.

200 ouvriers habitant la ville sont engagés pour les travaux de terrassement, interrompus dans le courant de 1793, lors des émeutes de la guerre de Vendée.

Cette guerre civile fera au Mans les 12 et 13 décembre 1793, plus de 2000 victimes qui seront enfouies dans les charniers creusés dans la nouvelle Promenade des Jacobins.

216 années après, quelques squelettes seront mis à jour et feront l'objet d'une nouvelle bataille pour leur rapatriement en terre natale, ou leur conservation en sol sarthois.

Après 1793, elle est finie d'être aménagée et pût recevoir le marché aux bestiaux, désignée comme Place du marché aux boeufs.

 

DSCN8474.JPG

 

En 1819 elle est rebaptisée éphémèrement, place d'Angoulème en l'honneur du neveu de Louis XVIII, venu au Mans.

Selon une autre version, ce serait  en l'honneur de la visite  de la fille de Louis XVI et Marie Antoinette,la Duchesse d'Angoulème qu'on appelait Madame royale (1778-1851).

Elle reprend son nom d'origine le 10 mars 1842

 

794px-Place_des_Jacobins_24_heures.JPG

La place des Jacobins et son Centre Commercial des jacobins, un jour de parade des 24 heures du Mans

 

Palais_de_Justice_Le_Mans.JPG

Le palais de justice qui fait face a centre des Jacobins

 

J'espère que cet exposé ne vous aura pas semblé trop long, endroit très important dans notre centre ville.

Cette place fait en quelque sorte le lien entre la vieille ville et la ville nouvelle.

 

 

608px-Blason_ville_fr_LeMans_Empire_avec_orn.svg.png

Blason du Mans sous l'empire

 

545px-Blason_de_la_ville_de_Le_Mans_(Sarthe).svg.png

Et notre blason actuel

Bonne journée et bon Week-End



hebergeur d'image

Anita

31/01/2011

L'Abbaye Royale Saint Vincent

L'Abbaye Royale Saint Vincent du Mans

(Actullement Lycée Bellevue)

 

Cour_de_l'abbaye_Saint-Vincent.JPG

La cour d'honneur

Fondée par Domnole vers 576 pour protéger l'entrée Nord de la ville.

 

images.jpg

Domnole

L'Abbaye Saint Vincent conserve de sa période médiévale son porche, qui abrite un portail orné des armes de l'abbaye, représentant le grill de Saint laurent, le fouet de saint Vincent et deux fleurs de lys.


 

le_mans_ab_st_vincent_p1.jpg

Derrière le porche se cache un peit manoir de la fin du Moyen Age et, surtout les batiments conventuels de la grande abbaye reconstruite par les mauristes entre 1680 et 1758.

 

façade sud.JPG

De 1680 à 1685, ils rebatirent l'aile sud en respectant l'austérité souhaitée par la congrégation.

Ils y édifie une très belle salle dite "des piliers", dotée à chaque extrémité d'une cheminée baroque.

 

 

JEP-MUL109705-52_SIT_109705.jpg

Salle des piliers

 

 

IMG_2886.jpg

Cheminée baroque de la salle des piliers.

 

 

1252314394_1.jpg

En Montant l'escalier de laTrinité, nous pouvons contempler sucessivement  trois bas reliefs sur le pilier central, sculptés suivant un axe vertical : au pied de l'escalier, Dieu le père entouré des symboles abbatiaux et pontificaux, puis le Christ enfant déjà porteur de sa croix, et tout en haut le Saint Esprit symbolisé par une colombe.

Le superbe réfectoire qui a conservé deux tableaux  de Joseph François Parrocel : La péche miraculeuse et la multiplication des pains.

 

m009401_94-001723_p.jpg
la multiplication des pains.

La salle des hôtes avec son décor du siècle des lumières et le très bel escalier d'honneur, illustrent les constructions mauristes du 18ème siècle, moins respectueuse des règles de la congrégation.

800px-PICT0095.JPG

L'architecte Jean baptiste Lassus  achève les travaux de l'abbaye, devenue séminaire au 19ème siècle, en respectant les choix architectureaux de ses prédécesseurs.

450px-PICT0093.JPG

Qui sont les Mauristes

La congrégation des mauristes est fondée par quelques bénédictins français entre 1618 et 1621.
En 1645 les mauristes adoptent des déclarations, mettant en particulier l'accent sur le respect absolu de la régle bénédictine.
Ces déclarations régissent désormais la vie des moines, ainsi que l'organisation des batiments conventuels.
Les plans des abbayes étant soumis à l'approbation du supérieur général, une grande unité se dégage de l'extraordinaire travail de reconstruction qu'ils entreprirent dans toute la France, au 17 et 18ème siècle. pour donner aux moines des batiments réguliers et commodes.

mauristes copie.jpg




Nous pouvons encore admirer leur oeuvre de constructeurs au Mans où ils rebatissent deux des grandes abbayes de la ville : Saint Vincent et Saint Pierre et Saint Paul de la Couture.

Grace à la richesse de la Bibliothèque de saint Vincent, l'une des plus importates de France sous l'ancien régime, Dom Lobineau y acheva son histoire de la Bretagne et Dom Rivet y écrivit entre 1730 et 1749, la première histoire littéraire de la France, continuée aujourd'hui par l'Institut.

 

 

page1B.jpg

et

 

 

histoire litteraire frontispice.jpg

La congrégation de Saint Maur à laquelle étaient attachées près de 200 abbayes, a disparu au moment de la révolution.

Le fond ancien de la médiathèque du Mans conserve une partie de la riche bibliotèque de Saint Vincent.

 

Histoire_Naturelle_Pline_l_Ancien_mid_12th_century_Abbaye_de_Saint_Vincent_Le_Mans_France.jpg

Histoire naturelle de Pline

 

Ms-208.jpg

Manuscrit sur l'histoire de la Bretagne.

Voilà ce qu'était cette Abbaye de Saint Vincent devenue maintenant un Lycée, que l'on peut visiter lors des journées du patrimoine.

 

PICT0100.JPG

Bonne soirée

Anita

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique