logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/01/2013

" Basilique Notre Dame du chêne "

rn13-projet.jpg

Situé dans le sud de la Sarthe à environ 5 kms de Sablé et de l’Abbaye de Solesmes, Notre Dame du Chêne, qui comprend la basilique et un Centre spirituel diocésain, est devenu le lieu de pèlerinage le plus important du  diocèse du Mans, avec environ 70 000 visiteurs par an.

-----

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est que depuis quelque temps, elle a subi plusieurs actes de vandalismes, dont le 6ème a eu lieu le jour de Noël.....

-----

Je poursuis, l'histoire de cette basilique


L’histoire de Notre-Dame du Chêne commençait en 1494, lorsque James Buret, curé de Vion, place une statuette de la Vierge dans un chêne suite aux témoignages de certains habitants qui ont vu des vols de colombes et des lumières autour de ce chêne. Alors naît un lieu de prière en pleine nature. La statuette se trouve maintenant dans la basilique au dessus du maître autel.

1212_jamesburet.png

 

Guérisons


À l’ombre de ce chêne sacré un très modeste oratoire ne tarda pas à s’élever. D’abord connu sous le nom de « Chêne de la Jarriaye », dans les premières années du XVIème siècle, il porta le nom de Notre Dame du Chêne et attira de nombreux pèlerins. En 1515, un infirme originaire de Juigné (tout près de Solesmes)  se dirigeait difficilement vers la sainte image de la Vierge Marie. Son offrande, les trois cierges, qu’il tenait à la main, s’allumèrent tout à coup d’eux-mêmes.  A cet instant, le malade recouvra sa santé. A la même époque, d’autres guérisons ont été constatées.

L’oratoire primitif est devenu trop petit pour accueillir tous les pèlerins et un concordat fut conclu entre le curé de Vion et la Fabrique de cette paroisse pour construire une Chapelle.

1215_apparition1.png


Présence de Marie


En 1595, une femme qui ramassait du bois a la vision (ou l’apparition) de Notre-Dame du Chêne au-dessus du toit de la chapelle en ruine. Elle est là! Elle ne dit rien. Mais sa présence fait comprendre clairement que cette chapelle est sa maison. Elle veut qu’on vienne y prier avec elle, et qu’on la répare et l’entretienne.


Au moment de la Révolution Française


Lors de la Révolution française, on a voulu démolir la chapelle. Un couvreur, M. Lefèvre, qui l’avait achetée, est tombé du toit en enlevant les premières tuiles. Il a témoigné qu’une force surnaturelle l’avait poussé. La chapelle est restée debout. Elle a été rachetée par une dame de la noblesse qui l’a donnée à la paroisse de Vion.


Des prêtres, et une nouvelle chapelle


En 1860, l’évêque du Mans fait construire une grande maison (qui sert actuellement de Centre Spirituel, juste derrière la basilique) pour y mettre des prêtres missionnaires diocésains. Au nombre d’une dizaine, ils resteront présents sur le lieu jusqu’en 1967. Avec eux, des religieuses de Ruillé-sur-Loir se mettent au service du pèlerinage, et de l’œuvre des « Petits Clercs » (jeunes de 6° et 5°, de 1894 à 1960, dont on pense qu’ils ont l’appel à devenir prêtres, et qui apprennent le chant choral tout en travaillant en classe). En 1869, Mgr Fillion, évêque du Mans à cette époque, offre la maquette d’une nouvelle chapelle qui va être construite en 1872. Elle devient une basilique en 1894, c’est-à-dire l’église la plus importante après la cathédrale.

Vion_(72)_La_CHapelle_du_Chêne_Basilique_3.JPG

 

L’Enclos du Saint Sépulcre

En 1896, on a construit à Notre Dame du Chêne une reproduction de l’édifice du Saint Sépulcre de Jérusalem.  C’était à une époque où les pèlerinages en Terre Sainte commençaient à se développer, mais où l’on n’avait pas autant de facilités de déplacement qu’aujourd’hui.

7.jpg

Mais celui de Notre Dame du Chêne a cette particularité (vous le voyez bien sur cette image) d’être situé à l’intérieur d’un parc paysagé reproduisant la basilique elle-même, avec la croix comme au Golgotha, et le sépulcre comme au lieu de la résurrection.


Le Saint Sépulcre de Notre Dame du Chêne a aussi la particularité de se trouver à l’air libre, et donc de se dégrader à cause des intempéries.  Au bout d’un siècle, l’édifice est en mauvais état à cause de la mauvaise qualité de la pierre utilisée pour sa construction.  Même à l’intérieur elle part en poussière à cause de l’humidité.


À l’occasion du premier centenaire de la construction, en 1996, l’Association des Amis de Notre Dame du Chêne a lancé une souscription pour la restauration.

1402_statuechristressusc_B.jpg


Lors de la fête de Pâques 2001, une artiste locale, Patricia Menouha, a déposé à l’entrée du parc,  une statue du Christ Ressuscité en pierre de Lavoux, qui complète bien l’ensemble.  Il vous est proposé de prolonger son geste, qui est un acte de foi, en participant à une souscription pour 25 euros.  Vous recevrez une photo de la statue qui est en même temps une profession de foi concernant la résurrection de Jésus et la vôtre.

Voilà l'histoire de cette basilique pas très loin de Solesmes.

Les dégradations dues au vandalisme.

Depuis novembre 2012 se portent plus particulierement sur le Saint Sépulcre :

Porte défoncée et statue du Christ fracassée au sol.

à l'intérieur traces de feu et de drogues et de tags

Plus symbolique le jour de Noël, la statue du Christ réssuscitée, ci-dessus est prise pour cible: la main du Christ cassée à l'aide des bornes metalliques descellées à l'entrée du parc

Début janvier des vitraux cassés par des jets de chataignes pendant la nuit de l'adoration qui a lieu chaque mois....

Les pères gardiens de ce lieu sont outrés par ce qui se passe et ne comprennent pas bien pourquoi on s'en prend ainsi à ce centre marial.

449px-Vion_(72)_La_Chapelle_du_Chêne_Basilique_2.JPG

Vous me direz que c'est juste un fait divers comme tant d'autres

449px-Vion_(72)_La_Chapelle_du_Chêne_Basilique_1.JPG

C'était mon coup de gueule de ce jour

 


hebergeur d'image

 

7e46301b.gif

7e46301b.gif

Commentaires

C'est bien dommage et hélàs ... on voit ça partout maintenant, que peut on faire ???
je comprends ton "coup de gueule " du jour !
bisous
Nicole

Écrit par : La Berrichonne | 24/01/2013

Hello Anita
Bon coup de gueule ça fait du bien de se libérer.
J'espère que les coupables vont être démasqués et les dommages réparés.
Bonne soirée
Janie

Écrit par : Janie Bataille | 24/01/2013

Ce sont des choses que nous comprenons pas, et qui coûtent très chers. Des jeunes je suppose, en désaccord avec la société, en perdition, sans travail ? Une société en perte de vitesse, il y aurait bien des choses à dire.

Bisous et bon vendredi.

Écrit par : judith | 25/01/2013

Coucou Anita !
Jusqu'à maintenant les lieux religieux étaient épargnés quoique les siècles derniers avec les guerres où les barbares brûlaient les gens dedans et pas si loin que ça les SS aussi , bref ! je voulais dire depuis la paix dans notre coin de la planète ces endroits là connaissaient la tranquillité . Hier soir réunion au restaurant à Besançon avec CRT comité régional du tourisme où je suis fan deFranche-Comté , cela c'est bien passé . Bonne journée et des gros bizoux , Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 25/01/2013

La maréchaussée ne prend pas cela en compte ? J'espère que le curé a porté plainte contre X. C'est indispensable et ensuite il faut casser les pieds aux gendarmes. Ce n'est pas anodin de s'attaquer aux monuments religieux quels qu'ils soient.
Bonne soirée
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 25/01/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique