logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/08/2012

" Gargilesse"

DSCN1036.JPG

A quatorze kilomètres au sud-est d'Argenton sur Creuse, Gargilesse cache, au creux de la rivière qui lui a donné son nom avant de confluer, quelques centaines de mètres plus loin, avec la Creuse enfouie au fond de sa gorge profonde et sauvage, le charme de ses maisons serrées autour du château et de l'église romane, dans un enchevêtrement de toitures pentues tapissées de tuilettes brunes. 

 

DSCN1037.JPG


George Sand, la première,a succombé à ce charme avant beaucoup d'autres, artisans d'artspeintres impressionnistes ou contemporains, qui viennent comme elle pour s'y réfugier et créer.

Effet de son splendide isolement du Berry et du Limousin ? Gargilesse est un village où le temps semble comme arrêté, à l'écart de l'histoire. C'est pourtant dans ce village que se prépare peut-être celle de demain, faite du mariage de la terre, du patrimoine et de la création. 

 

DSCN1038.JPG

Le Moyen Âge

Au viiie siècle, les comtes de Gargilesse y édifient un château fort et ont guerroyé sans relâche pour défendre leur fief. À la fin du xe siècle, sous le règne de Robert le Pieux, Hugues de Gargilesse est un personnage considérable.

 

DSCN1035.JPG

Au xiie siècle, Hugues de Naillac, devient seigneur de Gargilesse par son mariage. Il s'illustre en conduisant une croisade des gens du Berry jusqu'en Terre Sainte et rapporte au château une statue de Vierge Byzantine, cadeau d'un moine de Constantinople et dont la bienfaisante protection se serait avérée durant les combats. Hugues de Naillac construit pour elle la chapelle romane attenante au château, aujourd'hui église paroissiale du village. La porte communicante avec le château a été murée mais la chapelle a conservé de très beaux chapiteaux et sa crypte recèle de curieuses fresques.

 

DSCN1041.JPG

Durant la guerre de Cent Ans la famille de Naillac est divisée : certains de ses membres, favorables aux Anglais virent leurs biens confisqués par le roi de France. D'autres, fidèles au roi furent tués au combat et, faute de successeurs directs, Gargilesse échut par testament à Jean de Prie en 1389, puis à la famille de Châteauneuf.

 

DSCN1042.JPG

Les temps Modernes

Au moment de la Renaissance, Antoinette une dame de Châteauneuf apporte Gargilesse en dot à son mari, Jean de Rochefort en 1518. Participant aux guerres d'Italie il est fait prisonnier lors du désastre de Pavie aux côtés de François Ier dont il devient par la suite le chambellan et le conseiller.

 

DSCN1053.JPG

Au début du xviie siècle, Charlotte de Rochefort vend le château à René du Bost du Breuil du Broutet, gentilhomme de petite noblesse mais fort riche, désireux de porter le titre de comte qui s'y rattachait. Partisan de la Fronde, il vient se réfugier au château avec 91 hommes d'armes, 29 serviteurs et 150 chevaux. Le château fut assiégé pendant 15 jours par un détachement des armées de Turenne puis pris d'assaut, incendié et démantelé. Gargilesse n'est plus que ruines et s'endort pour 100 ans.

 

DSCN1061.JPG

En 1750, l'épouse de Louis Charles du Bost du Breuil Olympe de Chevigny, reconstruit sur les ruines un « château neuf » : c'est le manoir de style xviiie siècle qui se visite aujourd'hui. De l'ancienne demeure féodale il ne subsiste que la poterne et quelques contreforts. La tour carrée, également conservée lors de la reconstruction, date du xviie siècle et était à l'origine, le tombeau des seigneurs de Gargilesse.

Le château traverse sans dommage la période révolutionnaire : Louis Charles Pierre du Bost du Breuil est emprisonné sous la Terreur mais il échappa à la guillotine et retrouva ses biens mis sous scellés.

DSCN1058.JPG

Epoque romantique

George Sand est cette illustre écrivaine qui a tant aimé le village et sa région. Elle nous présente un des derniers représentants de la lignée, Antoine Charles du Bost du Breuil.

 

P1060216.JPG

Epoque Contemporaine

L'arrière-petit-fils d'Antoine Charles est le comte Louis-Marie de Danne. Il participe à la Première Guerre mondiale et reçoit la croix de chevalier de la légion d'honneur à titre militaire, et la croix de guerre.

Il va demeure à Gargilesse et fait quelques actions lors de la Deuxième Guerre mondiale en compagnie de son épouse Elizabeth, une américaine née à Chicago. Son fils Louis-Léon de Danne, homme de lettres, plus jeune élu de France en 1953, est le dernier propriétaire titré du château jusqu'au début des années 1980 où il le vend.

Il a notamment écrit Gargilesse aux oiseaux, préfacé par Daniel Rops de l’Académie française

 

DSCN1056.JPG

A 40 km de Nohant, la " Villa Algira" du nom d'un papillon africain découvert à Gargilesse, lors d'une promenade, est devenu un musée dédié à Georges Sand.

 

DSCN1057.JPG

En compagnie de son fils Maurice et de quelques amis, elle aimait à venir se ressourcer dans cette chaumière - refuge offerte par son fidèle ami et amant, Alexandre Manceau.

 

DSCN1059.JPG

Objets usuels et familiers, collections naturalistes et dessins de Maurice y sont présentés avec charme.

-----

 

DSCN1039.JPG


" Nul château n'a une situation plus étrangement mystérieuse et romantique"

Georges Sand

DSCN1043.JPG

Une partie de la poterne date du 12ème siècle et témoigne de l'ancien château détruit en 1650, à l'époque de la Fronde.

DSCN1052.JPG

Il fût reconstruit au 18ème siècle.

Tombé progressivement dans l'oubli, il a été restauré par ses propriétaires successifs.

Aujourd'hui, il est devenu maison d'artiste.

Planté au coeur d'un des plus beaux villages de France, il présente le meilleur de la création artistique.

Au cours de la saison dans le grand salon, des rencontres littéraires et musicales choisies ajoutent un supplément d'âme à ce lieu d'exception.

-----

DSCN1045.JPG

L'église de Gargilesse

Construite au 12ème siècle, elle possède l'un des plus beaux ensembles de chapitaux sculptés du Berry (près de 120)

DSCN1049.JPG

-----

DSCN1046.JPG

Le choeur

" C'est un petit chef d'oeuvre que l'église romano-byzantine"

Georges Sand

DSCN1047.JPG

Sous son chevet s'étend une vaste crypte aux voûtes ornées de peintures murales du 13ème et 15ème siècle.

Sur l'autel, on peut admirer une statue de la Vierge en bois polychrome du 12ème siècle, la plus ancienne du département.

----

DSCN1067.JPG

 

Dès 1850 la Vallée de la Creuse a été fréquentée par les peintres paysagistes.

Gargilesse fait parie de ces lieux qui ont inspiré de nombreux artistes.

On peut ainsi parler d'Ecole de peinture même si l'expression propre à chacun des artistes a souligné la diversité des personnalités.

Aujourd'hui encore, plusieurs artistes travaillent à Gargilesse et selon la saison, il est possible de découvrir leurs oeuvres dans les diverses galeries d'exposition.

A l'entrée du Village, un atelier-musée est consacré au peintre Serge Delaveau.

Serge Delaveau naît le 30 janvier 1911 à Epernay dans la Marne. Il puise ses origines dans le Berry, à Aigurande, par ses grands parents paternels.

Serge Delaveau décède à Paris le 22 janvier 1999 et est inhumé, selon sa volonté, dans le petit cimetière de Gargilesse.

 

delaveau3.jpg

-----

 

delaveau41.jpg

----

 

delaveau14.jpg

Quelques unes de ses oeuvres

(Photos internet)

Ainsi se termine, la visite de ce joli village.....

Bon dimanche

 

4220bc9dcd14361d1b035c9990e08f38.jpg


Commentaires

Coucou Anita !
Un beau village qui a joué à la belle au bois dormant pendant 100 ans , superbes coins ce village français .
Ici soleil et nuages surtout repos tous les deux . Bonne soirée et des gros bizoux de nous !
Françoise

Écrit par : françoise la comtoise | 12/08/2012

tu fais un bien beau périple dans ce coin au pays de georges sand
dans une nature aux paysages verdoyants comme des tableaux
c'est le temps des expos aussi ! amitiès à tous

Écrit par : ventdamont | 13/08/2012

Toujours de belles visites en venant te voir. Merci de donner tous ces détails très intéressants.
Prends garde à ne pas glisser dans le puits.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 13/08/2012

Encore une note historique ! La promenade au lac je l'ai faite , il y a bien longtemps
Tu es une bonne documentaliste , tu as du métier .Bravo et merci . Bises . huguette

Écrit par : macary huguette | 13/08/2012

Quelle belle visite, complète au possible. Il y a des trésors enfouis dans des villages tranquilles, et tu sais nous les faire revivre. Je n'avais jamais entendu parler auparavant de ce nom : Gargilesse. C'est intéressant de suivre l'évolution d'une place forte, qui s'éteint quand le propriétaire se trompe de camp et s'allie avec le perdant, ici l'Anglais, en apparence plus fort que le roi de France. Et une fois de plus, le passé revit grâce à une femme qui s'obstine à reconstruire....

Bises

Écrit par : Christian | 26/08/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique