logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/11/2011

La Cité Olympique de Montréal"

 

C'était le but de ma première promenade dans Montreal et le plus près de chez mes enfants, puisqu'elle se situe dans l'est de Montréal

 

DSCN1098.JPG
Telle que je la découvre en ce début d'Octobre.
Le 4 décembre 1969, le maire de Montréal, Jean Drapeau, annonce officiellement la candidature de Montréal pour la présentation des Jeux olympiques d'été de 1976. Le 12 mai suivant, le Comité international olympique (CIO) annonce qu’il confie à la Ville de Montréal l’organisation des Jeux de 1976
DSCN1105.JPG
En avril 1972, la ville dévoile la première maquette du futur Stade olympique devant la presse internationale. Il s’agit d’un bâtiment ellipsoïdal ressemblant à un immense coquillage, ouvert au centre et surmonté d’une tour habitable de 175 mètres de hauteur.
800px-Montreal_Olympic_Stadium_arial_view.jpg
(Photo internet de l'ensemble)
Le 7 avril, on enlève les grues et les équipements lourds du centre du stade pour permettre la pose du gazon et l’aménagement de la piste d’athlétisme. Le 10 mai, les deux tableaux d’affichage et le tiers des sièges sont installés dans le stade et la pelouse est installée. Le 9 juillet, les travaux de construction du stade sont terminés, à l’exception des aménagements extérieurs et de la tour.


 

50133.jpg
Le 17 juillet 1976, à 15 heures, 12 000 athlètes venus de tous les coins du monde défilent devant plus de 73 000 spectateurs.
(là je n'ai pas besoin de vous dire que cette photo n'est pas de moi)
DSCN1099.JPG

La construction du Stade olympique est l'une des pages importantes de l'histoire contemporaine du Québec. Conçue par l'architecte français Roger Taillibert, cette sculpture de béton est composée de 12 000 éléments préfabriqués, dont la plupart pèsent plusieurs tonnes. Quelque 400 000 mètres cubes de béton ont été nécessaires pour la construction du Parc olympique, soit l'équivalent d'un trottoir d'un mètre de largeur par 15 centimètres d'épaisseur entre Montréal et Calgary, les deux premières villes olympiques canadiennes.

 

DSCN1103.JPG
La tour de Montréal, qui surplombe le stade, est la plus grande tour inclinée au monde (et aussi membre de la Fédération des grandes tours du monde). Elle mesure 175 mètres de haut, et son inclinaison va de 23° à 63,4° de la base vers le sommet. Le dernier des trois étages de la tour est aussi un observatoire, où le regard porte, par temps clair, à 80 km à la ronde, avec une vue en plongée sur le stade. L'accès se fait par le funiculaire. Sa cabine est munie de larges baies vitrées qui permettent un tour d’horizon saisissant sur Montréal lors de l’ascension et de la descente. En haute saison, le funiculaire — qui franchit 2,8 mètres par seconde — fait une centaine d’allers et retours quotidiens sur ses 266 mètres de rail. Chaque ascension dure moins de deux minutes.

 

800px-Montreal_tower.jpg

(Photo internet)

 

Le funiculaire, construit sur deux niveaux, est l’un des seuls au monde à pouvoir prendre quelque 76 passagers en même temps, il peut ainsi transporter 500 personnes à l’heure. Il est également le seul au monde à fonctionner sur une structure courbée ; un système hydraulique permet à la cabine de toujours demeurer horizontale lors de sa glissade sur la dorsale de la Tour. Au deuxième étage de la tour, on trouve une salle d'exposition, dont la visite est gratuite.

L'essentiel de la tour est toujours vacante, tous les projets d'occupation de la tour de Montréal ayant échoué.

 

800px-Mtl_Panorama_Stade.jpg
(Photo internet)
Vue de Montréal du sommet de la tour
DSCN1090.JPG
Le village olympique construit à proximité du stade

Le Village Olympique a été construit en même temps que le Stade Olympique de Montréal.

Il est constitué de deux bâtiments de 23 étages en forme de pyramide, d’où le nom dePyramides Olympiques.

Les appartements étaient réservés aux athlètes lors des JO de 1976.

Le village est maintenant reconverti en appartements locatifs, en grande partie pour personnes âgées.

 

DSCN1091.JPG
Quand les Jeux ont pris fin, les participants ont quitté le Village, mais ces pyramides sont devenues un grand complexe résidentiel, un endroit sécuritaire et paisible avec 980 logements, dont 200 à loyer modique.

 

 

 

DSCN1094.JPG


 

En 1997, le gouvernement du Québec lance un appel d’offres pour vendre le village olympique sous la recommandation due ministre Robert Perreault de s’en départir parce qu’il estimait que l’État n’avait pas à gérer des logements résidentiels. Le gouvernement a obtenu environ 62 millions de dollars pour le complexe résidentiel et les terrains avoisinants vendu au groupe torontois Metro Capitol Properties.

Aujourd’hui, le Village Olympique s’agrandit et ses nouveaux appartements s’inspirent de l’architecture du Québec d’antan. Les pyramides sont toujours des points dominants, surplombant la scène.

 

 

 

DSCN1096.JPG

 

 

La balade se termine, non sans vous présenter cette gloire du hockey sur glace

DSCN1102.JPG


 

Mais ne vous en dirait pas plus, ne connaissant rien à ce sport.

 

Je vous souhaite une bonne soirée et un bon week end

 

DSCN1101.JPG


 

Anita

Commentaires

Bonsoir, amie Anita. De belle image de cette grande ville. Tu as du apprécier ce voyage chez tes petits...Quel stade magnifique! Je souhaite un bon Week-end. Bises de mon village. Noélus

Écrit par : l'alpin | 10/11/2011

Coucou Anita !
La tour du stade olympique m'impressionne surtout avec le funiculaire qui grimpe à une vitesse vertigineuse ;
tu es montée dedans ? Mais tout en haut de la tour c'est chouette . C'est vrai que les villes olympiques ne
savent plus quoi faire de leurs immensités après les jeux , quel gâchis , Montréal a su en faire profil .
Rock Voisine , le chanteur Canadien n'était-il pas joueur de hokey à Montréal ?
Bonne soirée gros bizoux de nous deux ,
Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 10/11/2011

Bonjour Anita,

En fin février 1974, j'ai passé une semaine au Canada , par un froid normal en ce pays, en partie à patauger dans le chantier de ce stade, car la tour penchée tien en place par d'énormes tirants ancrés dans le rocher , car sans cela, elle basculerait. En plus, elle soutient la coupole du stade !! Un projet redoutable d'éxécution à l'époque et qui a coûté fort cher à Montréal.

Aujourd'hui, cela est superbe, mais les Québéquois se souviennent encore des folies de grandeur du maire Drapeau, qu'il a fallu payer par leurs impôts.

Il faut dire que l'ensemble est réussi, l'architecte était doué !

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 11/11/2011

Belles images que j'avais découvertes lors des JO
Un pays qui a su gérer intelligeammant l'aprés jeux pas comme la Gréce où une grande partie des installations sont à l'abandon
Je te souhaite une belle journée
Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 11/11/2011

Un bâtiment bien futuriste, l'architecte voulait innover déjà à cette époque. Tous pays à ses folies de grandeur, certaines sont des réussites d'autres pas.

Bonne soirée et bisous.

Écrit par : judith | 11/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique