logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/06/2011

"Montpellier le Vieux"

C'est lors d'un week end dans la région de Millau, que j'ai découvert Montpellier le Vieux, c'était en juin 2007....

En ce moment, je fouille, pas dans ma boite à chaussures, mais dans mes cd de photos.....

 

DSCN7247.JPG

Sculpté par une lente érosion et surpombant la Dourbie, le Chaos de Montpellier le Vieux, dans le Causse Noir, offre aux regards les étonnantes silhouettes de ses formations rocheuses, qui évoque les ruines d'une cité antique.

 

Millau 047.JPG

La route qui traverse le Causse Noir pour relier la vallée de la Dourbie aux gorges de la Jonte et du Tarn débouche sur une épaisse fotêt de jeunes pins, couvrant le relief en pentes douce

En se dirigeant vers Montpellier le Vieux et Millau, on a alors l'impression de laisser derrière soi, le rude paysage des Grands Causses pour des contrées plus riantes.

En dépit des curieuses formations rocheuses qui se profilent sur la gauche de la route, on pourrait se croire transporté sur les contreforts des Alpes.

 

Millau 066.JPG

Puis la forêt s'interrompt, laissant place aux dolomies, roches dolomitiques et calcaires, que l'érosion, en dissolvant le carbonate de calcium par endroits, a sculptées, faisant naitre ce paysage fantomatique.

DSCN7227.JPG

Un monde à part

---

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Montpellier - le Vieux n'est pas une ville, mais un ensemble rocheux dû au ruillement des eaux.
Ce sont les bergers de la région, dit-on,  qui lui ont donné son nom.

Sans doute ce paysage  leur rappelait-il l'enchêvrement des ruelles médiévales qui caractérisait autrefois la capitale Languedocienne.

DSCN7216.JPG

Longtemps connu des seuls pasteurs qui trouvaient à s'abriter dans les grottes du site pendant la transhumance des troupeaux montant du bas Languedoc vers les paturages de l'Aubrac.

Montpellier le Vieux fût découvert en 1883.
2 ans plus tard le fondateur de la spéléologie moderne, Edouard Martel, établit le plan très précis des ravins, piliers, arches ou donjons naturels, de tous ces reliefs et dépressions.

DSCN7217.JPG

Chaque élément y a aujourd'hui son nom : Le nez de Cyrano, le sphinx, la quille, le crocodile, la tête d'ours, le chameau, l'amphore, l'oule, la poterne, la tête d'arlequin, le cénotaphe etc.

 

DSCN7233.JPG

Jusqu'à la fin du 19ème siècle, ce site demeura donc cet inextricable entrelacs de roche et de végétation qui suscitait de nombreuses peurs et superstitions.

Les loups y trouvaient en effet refuge, et il n'était pas rare que les bergers constatent qu'une chèvre ou un mouton manquait dans leur troupeau.

Ces mystérieuses disparitions et l'aspect fort étrange de ce lieu l'avaient désigné aux yeux de la population comme le repaire de Satan.

 

DSCN7228.JPG

Un décor féérique

---

 

Le meilleur moment pour visiter le chaos de Montpellier le Vieux est sans doute la fin de l'après midi, lorsque le ciel est clair et que le soleil, amorçant sa descente  au dessus des gorges de la Dourbie, accentue les ombres et les reliefs et exalte les senteurs de la végétation.

 

DSCN7255.JPG

Un phénomène singulier se produit quand vous errez parmi les roches : vos yeux déroutés par l'étrangeté du lieu et les formes fantastiques qu'il abrite, commencent à saisir des détails avec une acuité stupéfiante.

L'impression que vous ressentez alors est d'une telle puissance que vous vous prenez soudain à douter de votre regard ou de votre imagination.

 

Millau 050.JPG

La formation du chaos

---

DSCN7249.JPG

De même que pour le Chaos de Montpellier le Vieux, c'est la fantaisie de la nature qui a creusé l'Aven Armand, les gorges de la Jonte ou celles du Tarn, à savoir le ruissellement des eaux à la surface du Causse, composé de dolomie.
Cette roche est constitué de carbonate de magnésie et de carbonate de chaux.
Le second étant plus tendre que le premier, la roche s'érode de manière irrégulière et se décompose en donnant des résidus argileux relativement fertiles.

DSCN7240.JPG

(Pas ordinaire cet arbre poussé dans la roche)

Cela explique à la fois l'existence de telles formations rocheuses et la richesse de la végétation, où le pin sylvestre et le chêne vert cotoient le buis, le houx et l'arbusier.

Millau 068.JPG

Ainsi se termine cette balade faite en petit train à l'intérieur du chaos.


Millau 048.JPG

Bon dimanche

DSCN7241.JPG
Anita


Commentaires

C'est un endroit magnifique ... encore un que nous ne connaissons pas !!
Bon dimanche et erci pour ta visite chez moi !!
bisous
Nicole et Henri

Écrit par : Nicole | 05/06/2011

J'ai visité ce coin il y a un bail et je le revois avec plaisir
Bonne soirée Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 05/06/2011

Je suis passé là il y a bien longtemps vers les années 1976. Il n'y avait pas de petit train !
j'avoue que je ne me souviens plus très bien de tous ces amas et figures.étranges.


dominique

Écrit par : papydompointcom | 05/06/2011

merci pour avoir mis un mot sur mon blog
je suis passée souvent dans cette région ; mais je m'étais jamais arrêtée, j'aurais dû car c'est très joli aussi

Écrit par : Davoine | 06/06/2011

Coucou Anita !
Avant d'attaquer le ménage . Belle balade en petit train dans ce chaos de Montpellier le vieux que je ne connais pas .
Tu es une vraie globe-trotters des régions françaises la Sarthoise et tes photos sont chouettes . Hier belle journée
en Alsace chez la cousine . Bon faut p't'être que je bosse , hi !
Bon lundi gros bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 06/06/2011

Je connais les Gorges du Tarn , et le Sidobre , mais pas Montpellier le vieux .C'est étrange , et avec le petit train ce doit être une agréable promenade , mais je n'aimerais pas m'y retrouver seule la nuit . Merci pour la balade .
Bonne journée . Huguette .

Écrit par : macary huguette | 06/06/2011

Bonjour Anita,

Aprés la Galice, je suis heureuse de me retrouver chez toi à MONTPELLIER LE VIEUX...visité il y a longtemps et que j'avais beaucoup apprécié...Ce lieu sauvage me plait...

En ce qui concerne ma note, comme je la fais en plusieurs tronçons, il faut attendre un moment avant d'arriver à la fin, avec la musique..Merci de me dire si elle s'est bien enregistrée comme j'ai eu des ennuis d'ordi.


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 06/06/2011

Bonjour Anita

Nous avons découvert l'étrangeté de ce lieu en 1978, et comme tu le dis, nous avons ressenti une certaine angoisse en arpentant seuls et sans guide un chemein pourtant balisé, au milieu de ce chaos minéral.

Le petit train ne fonctionnait pas encore, c'était en mars, la nuit tombait vite et nous avons été heureux de retrouver la voiture et la route. On peut facilement s'y faire peur tout seul ! Je recommande la visite de cet étrange site, hors saison si possible, pour en ressentir l'étrangeté !

Bises du grillon

Écrit par : christian | 07/06/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique