logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/11/2010

" Bagnoles de l'Orne"

BAGNOLES_CARD_1_20783422.jpg

Un coin que j'aime beaucoup, et j'aime aller me promener autour de son lac.

DSCF1184.JPG

Bagnoles-de-l'Orne est une commune française, située dans le département de l'Orne et la région Basse-Normandie.

Elle est célèbre en tant qu'unique station thermale de l'ouest de la France et haut-lieu touristique de la Normandie, reconnue attrayante et offrant un large éventail de services touristiques.

Ses habitants sont appelés les Bagnolais et les Bagnolaises.

Bagnoles_de_l%27Orne_XIXth_century_adv.jpg

La station se situe dans le sud de la Basse-Normandie, à quelques kilomètres de la limite avec le Maine, dans le cœur du pays d'Andaine, au sud-est du Bocage normand.

À 6 km de la ville de la Ferté-Macé, à 70 km au sud de Caen et à 200 km à l'ouest de Paris, Bagnoles-de-l'Orne se trouve au centre du massif forestier des Andaines, dans le parc naturel régional Normandie-Maine.

La ville est arrosée par la Vée, une rivière prenant sa source à La Ferrière-aux-Étangs un peu plus au nord de Bagnoles-de-l'Orne et se jetant dans la Mayenne.

bagnoles-de-l-orne.png

Les origines de Bagnoles (balneum ou balnoleum) remontent probablement bien au-delà de son étymologie romaine et ses eaux opérèrent sans doute fortuitement plus d'une cure.

Au XVIe siècle, les forges de Bagnoles étaient cependant plus connues que sa source et il faut remonter au XVIIe siècle pour trouver dans des documents quelques mentions de ce qu'on appelait alors la « fontaine de Baignoles ».

DSCF1170.JPG

Mais selon la légende locale, les origines de l'activité thermale dateraient du Moyen Âge. Cette dernière raconte que le seigneur médiéval Hugues de Tessé sentant qu'il atteignait la fin de sa vie décida d'abandonner son cheval "Rapide" dans la forêt d'Andaine. Il fut stupéfié quand l'animal revint quelques heures plus tard, fort et totalement revitalisé. Sans aucun ressentiment, Rapide emmena son maître vers les eaux de Bagnoles où après avoir bu il fut aussi rajeuni. La station thermale était née.

DSCF1163.JPG

Selon un autre conte, un très vieux moine franciscain qui lui aussi avait pris les eaux de Bagnoles retrouva une étonnante nouvelle vigueur et sauta entre les plus hautes roches situées au-dessus de la ville. Ces roches s'appellent toujours "Le Saut du Capucin". Une autre facette de cet endroit fascinant sont les légendes arthuriennes, puisque Bagnoles et ses environs sont censés être le pays de Lancelot du Lac. Le calendrier des événements culturels du village inclut une visite des sites arthuriens les plus célèbres.

DSCF1164.JPG

En fait, c'est surtout depuis le XIXe siècle que cette commune est réputée pour ses établissements thermaux (13 000 curistes par an pour environ trois semaines). Son eau de source tiède, qui jaillit à raison de 48 m3 par heure, est indiquée pour les affections en phlébologie, rhumatologie et gynécologie.

DSCF1169.JPG

Le quartier "Belle Époque" de Bagnoles-de-l'Orne constitue un exemple plutôt bien préservé de ce que pouvait être unlotissement résidentiel de la bourgeoisie française du début du XXe siècle. Construit entre 1886 et 1914 et situé dans la partie méridionale de la ville, il est composé de superbes villas richement ornementées.

DSCF1180.JPG

Des projets semblables ont été développés en France à la même époque, parmi lesquels on peut citer Le Vésinet près de Paris, le parc de Saurupt à Nancy et la ville d'hiver d’Arcachon. L'ampleur du projet de Bagnoles-de-l'Orne fut considérable, le quartier atteignant le nombre de 53 villas en 1907. Ce succès peut être attribué en grande partie à Albert Christophle, ancien ministre des travaux publics et gouverneur du Crédit foncier, qui fut l'un des principaux initiateurs du projet.

Casteldebagnoles.jpg

La "Villa du Crédit foncier", un des premiers bâtiments à être construit dans le quartier, fut inaugurée en grandes pompes le 14 août 1888. Avec ses 22 chambres, sa salle de billard et bibliothèque, elle était utilisée pour la retraite et les vacances des employés du Crédit foncier de France.

800px-Villa_Simone.jpg

Rétrospectivement, l'opulence architecturale de constructions telles que les villas "Printania" (1905), "Simone" (1903) et "Le Castel" (1900) donne une bonne idée du goût éclectique et raffiné de cette époque. Ce sont les architectes-constructeurs Léon Bénard et Alphonse Apert qui se partagent la plus grande partie du marché Bagnolais de l'époque.

DSCF1168.JPG

Il est clair que si le modèle local semble avoir été inspiré par le courant néo-régionaliste normand tel qu'on peut le trouver dans les stations du bord de mer de "la côte fleurie" comme Deauville, Houlgate ou Trouville-sur-Mer, il existe bien un style architectural "Bagnolais" à nul autre semblable.

En 1991, l'ensemble de ce quartier a été classé zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

DSCF1173.JPG

Après la brutale coupure provoquée par la Première Guerre mondiale, le développement de Bagnoles-de-l'Orne comme destination touristique continua. Pendant cette deuxième période de grande affluence, qui correspond à ce qui est connu en France comme les "années folles", le succès de la station devint international.

À cette époque, les saisons thermales étaient rythmées par les concerts de musique classique, les courses de chevaux à l’hippodrome, les tournois de golf et les nombreuses autres activités de loisirs destinées à une clientèle sophistiquée et exigeante. La demande était telle qu'un deuxième casino fut finalement construit !

DSCF1174.JPG

Comme il était essentiel qu’une ville thermale soit toujours à la dernière mode, les bâtiments érigés pendant cette période furent fortement influencés par le style "Art déco", qui était très en vogue durant l’entre-deux-guerres. C'est principalement l'investissement privé qui permit la construction des édifices de ce nouveau style. Le milliardaire américain Frank Ja Gould, déjà propriétaire du Grand Hôtel, s'intéressa de prêt a l'aménagement de la station et, à l'instar d'Albert Christophle durant la Belle Époque, s'investit personnellement dans son développement.

DSCF1194.JPG

Les exemples les plus intéressants de ce type d'architecture sont le "Casino du Lac" construit par l'architecte Auguste Bluysen et l'église Saint-Jean-Baptiste (1934-1935), qui est aujourd'hui inscrite au patrimoine français du XXe siècle. Ces deux bâtiments réussirent le pari de s'intégrer parfaitement dans la verdure du paysage environnant tout en ajoutant une touche de décoration moderne basée sur l’utilisation de formes géométriques et de tons blancs.

450px-BagnolesOrne25.jpg
Il y a beaucoup de choses à dire sur cette commune. mais je vais faire une coupure et vous présenterai la suite un autre jour.
En attendant je vous laisse admirer son magnifique lac
800px-Bagnoles_de_L%27Orne_lac_et_casino.jpg
et vous souhaite un bon week end
station-thermale-bagnoles-de-l-orne-a-cardeur-bdo-07-1-jpg.jpg
Anita

Commentaires

Merci de ton passage. ta note est bien documentée et tes photos agréables : lumière et cadrage .

je me demande si un jour j'aurai le temps de visiter la France!!!!

Dominique

Écrit par : papydompointcom | 06/11/2010

Ce que tu peux visiter, j'en suis toute baba. Depuis 20 ans, je dois dire que nous ne sortons pour ainsi dire plus. Avant, c'était les photos argentiques donc difficile de mettre en ligne. De plus, Roger faisait de la diapo. Il en a transformé quelques-unes mais concernant les enfants donc sans intérêt pour le blog.
Tu nous offres un très beau document, merci.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 06/11/2010

Coucou amie Anita !
Vite fait depuis chez les cousins à la frontière Alsacienne .
J'ai encore beaucoup de belles choses à voir surtout les cures pour les douleurs .
Superbe ville que je ne connaissais pas . A plus depuis chez moi .
Bon dimanche gros bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 07/11/2010

bonsoir Anita !
il y a vraiment de beaux coins, de ce côté-la, nous avons visité avec notre fille en partant de: Alençon !
c'est super !

bonne soirée !

Écrit par : Marie-Thérèse | 07/11/2010

Quelle belle ville thermale!Grâce à toi,je visite,une fois de plus!Merci pour la documentation,c'est très précis.
Bonne soirée Anita
christiane

Écrit par : christiane06 | 08/11/2010

Ne connaissant absolument pas Bagnoles de l’Orne, j’ai suivi ta note avec intérêt. Je n’imaginai pas une telle ampleur dans cette ville. Si l’architecture surprend, la légende est tout autant inventive. Les habitants n’ont pas été en reste pour chercher à séduire les riches clients. J’ai en mémoire une note de Miche sur Salie de Béarn où c’est un sanglier qui s’est trouvé guéri après s’être baigné dans les eaux. Ce serait intéressant de réunir toutes les légendes sur les villes d’eaux de France ou d’Europe et voir les convergences.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 24/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique