logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/09/2010

" Champagné " Toujours

Vous direz : encore Champagné, mais oui je n'en ai pas encore terminé avec ce petit village sur les bords de l'Huisne.

Ce matin je vous parlerai du Pont sur L'huisne et des Anciennes Filatures.

Le pont sur l'huisne

DSCN7392.JPG
Jouxtant le moulin, vous emjambez la rivière en empruntant ce pont de style Eiffel, construit en 1891.
img_1650__063937600_1606_21012010.jpg
Au 16ème siècle , on assiste à la suppression du gué.
En effet entre 1509 et 1519, le cardinal Philippe de Luxembourg, alors évèque du Mans, ordonna la construction d'un pont de pierre comprenant 13 arches.
Deux de ces arches furent rompues lors de la Fronde, puis reconstruites.
img_1638__055918300_1605_21012010.jpg
Des déversoirs remplaceront alors les chaussées.
Quelques siècles plus tard en 1866, une usine de filature s'implante de l'autre côté de la rivière.
Le pont subit de nombreuses dégradations dues au passage d'engins industriels transportant les matériaux nécessaires à la construction de l'usine.
Conscients de l'utilité et de l'importance du pont reliant les deux rives, la direction de l'usine des filatures prit en charge sa restauration.
C'est en 1891 que le pont de pierre disparut à jamais et se trouva remplacé par cette structure métallique interdite, maintenant, à la circulation automobile.
Les anciennes filatures
DSCN7402.JPG
A trois lieues du Mans, le bourg jadis, étend ses maisons basses sur la rive de l'Yainne (aujourd'hui l'Huisne).
Entrons dans la rue des anciennes filatures, là se trouve l'ancienne manufacture des filatures implantée en 1866 sur la commune de Champagné, et dont l'essor l'anima tout au long du siècle.
DSCN7400.JPG
Cette activité marqua le début de l'industrialisation de Champagné.
Des aménagements successifs permit de faciliter le travail au bord de l'huisne.
On utilisait l'eau de la rivière pour faire tourner les machines de l'usine destinées à travailler le chanvre, le lin et le jute.
La filature possédait une roue à aubes  de 80 à 100 chevaux et une machine à vapeur de 500 chevaux.
On brûlait au minimum 2 tonnes de charbon par jour ...
DSCN7401.JPG
Les fibres de chanvre servaient à la fabrication  des toiles, sacheries et cordages divers.
Après 1945, la marine offrit le principal débouché avec la commande de fabrication de voiles et de filets de pèche.
2 grandes cheminées se dressent encore au dessus de l'usine.
La plus haute érigée en 1914 et qui s'élevait à 35 mètres, subit des dégradations du temps et se vit partiellement diminuée en 2009.
Dans le même temps une restauration s'imposa sur la seconde.
Quittons Champagné pour aujourd'hui, il me reste à vous parler du moulin et après nous quitterons définitivement ce petit village sarthois.
Bonne journée à tous
DSCN7417.JPG
Anita

Commentaires

Coucou Anita !

Il a beaucoup de choses à voir dans ce village pittoresque . Sous le ciel bleu c'est plus joli à visiter .
Impressionnantes cheminées , le pont a fini en ferrailles ce qui est plus solide et moins beau que la pierre .
Ici le temps est gris et il fait froid .
Bon mardi gros bizoux de nous , Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 28/09/2010

J'aime bien ces vieux ponts en fer,mais à Nice,la municipalité l'a détruit! c'est pourtant un patrimoine!
Bonne journée Anita
christiane

Écrit par : christiane06 | 28/09/2010

On saura tout sur ce village, décidément plus riche (en petits trésors) qu'il n'en a l'air.
Bonne journée,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 28/09/2010

Village qui possèdait une grande activité comme beaucoup d'autres. Notre pays était riche d'emplois à l'époque.
Bonne journée, bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 29/09/2010

Mais non, on n'en a pas assez Anita... C'est un pan de notre Histoire que tu dépeins, que tu nous montres... J'adore... Bises de miche

Écrit par : miche | 29/09/2010

mon arrière grand père Gustave DROUET a été gardien du moulin de Champagné, il y assurait l'entretien, il y est mort d'un accident en tombant dans la roue à aube. Mon grand-père Alexis DROUET le fils aîné de la famille péchait des anguilles par la fenêtre de sa chambre et les vendait aux restaurants Tout ceci m'a été raconté par mon père Francis DROUET, aujourd'hui âgé de 84 ans, Si quelqu'un avait des pistes sur des documents à consulter, cela m'intéresserait énormément

Écrit par : DROUET Marie-France | 20/04/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique